|

đź–•#OnEmmerdeMacron đź–•

Nous dĂ©couvrons quelque peu hĂ©bĂ©té·es les propos tenus par Emmanuel Macron dans son interview donnĂ©e au Parisien (et rĂ©servĂ©e aux abonné·es) ainsi que les rĂ©actions qu’ils ont engendrĂ©es. Le prĂ©sident dĂ©sire « emmerder » les non-vacciné·es jusqu’au bout. Soit. Rien de surprenant jusqu’ici, il emmerde les Français·es de manière gĂ©nĂ©rale depuis le dĂ©but de son mandat. Cette attaque verbale Ă  l’encontre des personnes non-vaccinĂ©es n’est finalement que l’aveu d’un large Ă©chec. Depuis le dĂ©but de cette pandĂ©mie le gouvernement s’est employĂ© Ă  saper le peu de confiance que lui accordait le peuple. PlutĂ´t que d’expliquer et convaincre, il a prĂ©fĂ©rĂ© contraindre, notamment en mettant en place un pass sanitaire abject. Le prĂ©sident s’agace devant le constat de son Ă©chec. MalgrĂ© des privations de libertĂ©s inĂ©dites il n’est pas parvenu Ă  faire plier les non-vacciné·es. Il choisit donc d’aller plus loin dans la confrontation et de les dĂ©signer comme responsables de la crise Ă  laquelle nous faisons face. Nous jugeons cette stratĂ©gie culpabilisante et clivante. Nous l’avons dĂ©jĂ  dit Ă  plusieurs reprises, nous estimons que la vaccination est souhaitable et nĂ©cessaire, elle protège des formes graves et donc chacun·e et l’hĂ´pital public. Seulement, stigmatiser des personnes et les rendre responsables de la situation, après les avoir poussĂ©es vers les thĂ©ories les plus absurdes en refusant de rĂ©pondre Ă  leurs interrogations lĂ©gitimes et Ă  grands coups d’injonctions paradoxales, est injuste et violent. PlutĂ´t que d’aller plus loin dans la confrontation Macron aurait dĂ» tendre la main aux non-vacciné·es. Cela supposerait de l’empathie, mais nous doutons qu’il en soit capable. Ses voeux de bonne annĂ©e, appellant Ă  l’unitĂ©, la solidaritĂ© et la bienveillance et son soi-disant amour pour les Français·es sonnaient faux, ses propos d’hier nous le confirment. Son seul objectif reste depuis le dĂ©but la protection de l’Ă©conomie, « quoi qu’il en coĂ»te ». 
Venons en maintenant à la partie qui nous a le plus interpellé.es dans les propos tenus par Macron :« Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen. »Cette déclaration est dangereuse, inacceptable. Elle franchit un cap et va encore plus loin que les inégalités introduites par le pass sanitaire. Elle illustre à elle seule l’odeur nauséabonde du climat dans lequel nous vivons. C’est le président de la République lui-même qui attaque l’Etat de droit. Ses propos fracturent le lien social en autorisant, banalisant la violence.Et pourtant, qui aujourd’hui avec le recul peut s’estimer surpris·e par de tels propos de la part d’un homme qui déclarait il y a quelques années qu’il existait des Français·es qui n’étaient rien ?Si les personnes non-vaccinées sont des irresponsables que dire de la politique du gouvernement qui poursuit le démantèlement de l’hôpital public en pleine période de pandémie et qui reste sourd aux supplications des soignant·es ? Que dire de ce gouvernement qui depuis un an et malgré les demandes incessantes refuse d’équiper les salles de classes de capteurs de CO² ? Que dire de ce gouvernement qui vote des mesures visant soi disant à limiter la propagation de l’épidémie tout en renvoyant les malades asymptomatiques au travail ? Sont-ils toujours des citoyens ?
#OnEmmerdeMacron#MacronDĂ©mission#MacronDestitution